L'HISTOIRE
3 DomainedelaGrave_VignoblesRocheTeycheney_DavidMarie-LaureRoche_FrancoisBlazquez-web.JPG
« Cinq générations de vignerons se sont succédé à la propriété depuis 140 ans.
Ma famille a toujours aimé faire partager son amour du terroir et du vin. Aujourd’hui, à mon tour, je m’inscris avec ma femme Marie-Laure dans cette tradition familiale, avec la même passion  » 

David Roche

Marie-Laure et David Roche

HIER, AUJOURD'HUI, DEMAIN

Nos vignes s’inscrivent au cœur du terroir de l’entre-deux-Mers, situé sur la rive droite de Bordeaux, lorsqu’on se dirige vers Libourne et Saint-Emilion. Surnommé la « petite Toscane », ce vignoble s’épanouissant entre la Garonne et la Dordogne permet l’élaboration de vins rouges de grande qualité et de vins blancs qui s’accordent merveilleusement avec les huîtres et les crustacés. La propriété familiale porte le nom de « Domaine de la Grave » depuis 1900, en hommage à ses magnifiques coteaux de grave blanche, exposés au sud. 

 

Gorgées de soleil, nos parcelles de vieilles vignes plantées en 1923 sont le fleuron de la propriété. Elles produisent un vin rouge d’exception, dont nous sommes particulièrement fiers. 

Depuis 25 ans, David et Marie-Laure ont repris à leur tour, la propriété et œuvrent pour perpétuer les traditions et le savoir-faire familial, tout en apportant cette modernité qui les anime. 

Années 2020

 

David et son épouse Marie-Laure, à la 5ème génération, continuent jusqu’à aujourd’hui de moderniser et de valoriser les atouts de cette exploitation authentique. Fidèle au passé, ils sont aussi résolument engagés vers l’avenir.

 

8 DomainedelaGrave_VignoblesRocheTeycheney_DavidMarie-LaureRoche_FrancoisBlazquez-web.JPG
Années 2000

 

La propriété s’agrandit. Père et fils ne cessent d’innover pour promouvoir la production familiale. Ils sont des précurseurs en matière d’œnotourisme local, en choisissant de faire découvrir aux amateurs le travail de leur vigne et de leur vin. Ainsi, en 2003, le Musée du Vin et de la Tonnellerie est inauguré au Domaine de La Grave. Cette initiative permet de s’ouvrir à une clientèle nouvelle et d’obtenir des distinctions : 5 nominations pour les 5 premières éditions des Best of Wine Tourism dans la catégorie « Art et Culture » venant récompenser les sites touristiques du monde viticole.

 

9 DomainedelaGrave-VignoblesRocheTeycheney_David&Marie-LaureRoche_BestofWineTourism.jpg
Années 90

 

François Roche, représentant la 4ème génération, est rejoint au Domaine par son fils aîné David, qui a suivi une formation viticole. Il met en œuvre avec lui l’accroissement des surfaces plantées, tout en participant activement au développement d’une nouvelle stratégie commerciale. David, par ses initiatives, vient ainsi prolonger l’œuvre entreprise par son oncle Pierre, qui s’éteint en 1998.

10 DomainedelaGrave_VignoblesRocheTeycheney_FamilleRoche-web.jpg
Années 50

 

Les 3 enfants d’André, (Pierre, Yvonne et Joseph), à la 3ème génération, assistent leur père dans les étapes de la production.  Pierre se lance avec la ferme intention de faire prospérer le Domaine de la Grave avec son père, qui disparaît en 1956. Le savoir-faire de Pierre lui vaut de gagner une clientèle d’amateurs particulièrement fidèle, qui se maintient jusqu’à présent, de génération en génération. N’ayant pas eu d’enfant, il a le bonheur, en François, son neveu, de trouver le digne et passionné continuateur de son travail.

 

11 DomainedelaGrave-VignoblesRocheTeycheney_Histoire_Famille-web.JPG
Années 1910

 

L’un des  fils de Joseph Roche, André, à la 2ème génération, fait son apprentissage de tonnellerie sur la commune voisine, tout en épaulant la famille restée au Domaine. Il y rencontre la fille du tonnelier, qu’il épouse... Il conserve avec soin les outils de tonnelier … C’est lui qui prend la succession du Domaine à la mort de Joseph en 1910.

12 DomainedelaGrave-VignoblesRocheTeycheney_Histoire_Famille_tonnellerie-web.JPG
1876

 

Héritier d’une longue tradition familiale, Joseph Roche, né en 1840, reprend le négoce de son père. Les affaires sont florissantes mais pour ce négociant au sens commercial aigu, une seule chose manque désormais : la production. Il concrétise enfin son ambition en 1876. Joseph achète cette chartreuse, au curée Papeteau, siège d’une exploitation de 4 hectares qu’il connaît pour produire un très bon vin. Il la rebaptise Domaine de la Grave. Echo de l’embourgeoisement de son propriétaire, la maison s’encadre de deux tours aux toits d’ardoise qui lui donnent une allure respectable de « château ». La cloche demeure le témoignage d’un passé pieux, rythmant désormais les divers travaux de la vigne et qui autrefois rappelait les devoirs religieux. 

13 DomainedelaGrave-VignoblesRocheTeycheney_Histoire_Famille-web.JPG